Doctorat, oui mais pas seulement !

Temps de lecture 7 minutes

Balakiyém gnazouyoufei Doctorat oui mais que
ColibriPhoto: Rufus Adomayakpor

Bonjour chers tous,  

Le doctorat, la course au titre de docteur, oui mais pas seulement.

Parler de soi n’est jamais un exercice aisé. Mais je me lance ! Votre colibri a décidé de se livrer à cet exercice en espérant par ce propos répondre aux interrogations des uns et des autres sur ma passion pour le sport, mon engagement associatif et ma thèse de doctorat.  

Bon, commençons par le début, le début en France au risque d’etre trop long.

  • Ma rencontre avec le sport à l’université

Il y’a quatre ans, je débarque en France, en région bordelaise pour poursuivre mes études en Master Droit public. Tout content de prendre le large et de découvrir de nouvelles choses. Je vais en France quand même !(rires). Tout est mieux là-bas, ils ont très peu de matières, c’est facile de réussir… nos ainés nous avaient tellement vendus du rêve, que le désenchantement fut total.

De l’eldorado décrit, il n’en est rien. En occident, je découvre le stress, le mépris, l’indifférence. Moi qui suis très bavard et toujours d’attaque, je peine à me faire des amis. Pour la petite histoire, le premier jour de cours en Master 1, je discute très bien avec un gars qui est assis à côté de moi. Je pensais que je venais de me faire mon premier ami. Je croise le lendemain la même personne à l’arrêt de tram, qui semble ne même pas me reconnaitre, avec un bonjour qui passe dans le vent. Un grand moment de gêne. Bref, je vous épargne les détails. 

Lassé par la routine faculté, bibliothèque, jobs et maison, je décide de me rendre à la salle de sport de l’université. Convaincu que dans un tel lieu ou tout le monde transpire, la convivialité ne peut faire défaut. C’était un pari gagné, quoique, les exceptions ne manquent pas.

Je débarque tout motivé un vendredi soir à la salle, sauf que j’ignorais un détail. Il fallait prendre un abonnement qui coute 50 € pour toute l’année, assurance comprise. A l’accueil, je rencontre le monsieur qui s’occupe de la salle, qui m’explique les règles etc. et je lui dis mais je suis déjà là, je ne peux pas partir sans m’entrainer.

Lui : je ne peux pas vous laisser entrer sans un abonnement ; 

Moi : Je sais, vous avez parfaitement raison, l’abonnement nous protège et vous protège aussi. Mais rassurez-vous je passe prendre mon abonnement dès demain. 

Lui : vous êtes débutant ?  

Moi : NON  

Lui : allez-y mais faite attention. Ne vous blessez pas ! 

Un guerrier du Togo se blesser, impossible ! 

Je me change rapidement et je commence ma séance et tout naturellement je trouve un partenaire, il assure la garde derrière quand je pousse la fonte (rires).

Balakiyem Gnazouyoufei 
Avec Jérome, le type le plus sympa de la salle
petite barre à 100 kg

Au bout de quelques mois se forme un noyau de cinq, six personnes qui viennent s’entrainer les mêmes jours aux mêmes horaires. La bande qui anime la salle, taquine tout le monde. Que des personnes motivées aussi bien dans le sport qu’à la fac. Trois fois par semaines on s’entrainait et parfois le vendredi, on se faisait un petit resto tous ensemble. Puis vient le jour où je dois parler de mon village, de ma ville natale … 

  • De la salle de sport de la fac au tapis de lutte olympique  

Peut-on parler de la préfecture de la Kozah, peuplée majoritairement de Kabyè, sans parler des luttes traditionnelles “Evala” ? 

La culture en terrasse et l’art de la lutte sont les deux choses principales qui font la particularité de ce “peuple”. Féru de lutte traditionnelle que je suis, je ne manque pas dans mon propos de vanter les mérites de ce rite initiatique qui marque le passage à l’âge adulte. Je parle de mes prouesses avec un mélange de nostalgie tout en défilant sur mon téléphone les quelques images de mes combats que j’avais jalousement gardé.  

C’est au cours de cette discussion, que je découvre que la lutte ne s’arrete pas seulement aux Evala du mois du juillet en pays kabyè ou encore à la lutte sénégalaise. Il s’agit d’une discipline olympique, présente aux tout premiers jeux olympiques d’Athènes en 1896. 

Une lutte qui se pratique sur un tapis, avec des chaussures, un maillot spécifique… je n’en revenais pas. Comme on dit chez moi “ c’est voir qui est croire” (traduction littérale du kabyè). Je me dirige vers google. Je regarde quelques photos et vidéos puis je contacte l’un des clubs de la région. C’est parti pour un cours d’essai. C’était le coup de foudre !

La lutte olympique est devenue une passion.  

Après juste quelques séances, je suis inscrit pour participer au championnat de France Universitaire en Février 2018 dans la catégorie des – 86 Kg. Tout seul à faire le déplacement de Bordeaux à Limoges, je suis perdu entre les coups de sifflet, les prises interdites, bref je n’avais pas encore assimilé le règlement… je termine la compétition en étant 7ème sur 16 compétiteurs dans ma catégorie de poids. C’était du pur bonheur pour cette première entrée en compétition. Un an plus tard, je revenais à cette même compétition après une phase de qualification réussie à Toulouse.  Plus fort et plus aguerri, je perds un combat et je finis sur la trosième marche du podium avec une belle médaille de bronze pour l’Université de Bordeaux. 

Balakiyem Gnazouyoufei
doctorat oui mais que
Poduim CFU 2019

Etant étranger nouvellement licencié au sein de la Fédération Française de Lutte (FFL), je n’ai pas la possibilité de participer à toutes les compétitions au niveau national.  

Mais les podiums s’enchainent sur les quelques tournois où je suis autorisé à combattre notamment les Opens de Beach Wrestling.  

Balakiyém Gnazouyoufei 
doctorat oui mais que
Open de Beach-Wrestling

La lutte est un sport très exigeant, elle demande beaucoup d’engagement et de réflexion, ce qui la rends d’ailleurs passionnante et intemporel.  De l’engagement, de l’exigence envers soi-même… on est a besoin pour faire une thèse de doctorat.

  • Du tapis de lutte à l’entreprenariat social  

Convaincu du pouvoir des valeurs du sport (le sens de l’effort, la confiance en soi, la culture de l’excellence…), j’ai décidé de créer en juin dernier à Bordeaux avec un groupe d’amis l’association YT Build By Sport. YT Build By Sport est une association d’éducation par le sport et de solidarité internationale.

L’ambition de cette association est de faire du sport un levier de développement dans les pays du Sud notamment au Togo. Dans notre approche le sport n’est pas une fin en soi mais un moyen nous permettant d’agir dans différents domaines tels que l’éducation, la promotion du genre et de la mixité, l’insertion socio-professionnelle… Nous mettons en oeuvre à ce jour à Kara deux programmes autour de la Lutte et du Volley Ball.

A travers ces programmes nos prônons une éducation aux valeurs du sport et de l’olympisme car : 

l’olympisme est une philosophie de la vie qui peut servir le développement. Dans nos sociétés, dans nos pays en voie de développement, où souvent les jeunes sont à la recherche d’idéaux, où la religion n’arrive pas toujours à répondre à toutes leurs aspirations, où le chômage les plonge dans une incertitude quant à leur avenir; l’olympisme est peut-être un des moyens pour inculquer à ces jeunes la foi qui est indispensable à tout individu pour aller de l’avant, pour être combatif et pour arriver à participer utilement au développement de son pays. 

F. Olympafrica

Le projet “Evalou 2.0” a été lancé à Kara en septembre dernier à travers un tournoi de lutte de jeunes U17 organisé dans le cadre de la célébration en différée de la Journée internationale de la jeunesse placée sous le thème “Transformons l’éducation”. Pour la première fois, ce tournoi a connu la participation de jeunes filles suscitant la curiosité des uns et des autres. 

Remise des prix tournoi de lutte des jeunes 

doctorat oui mais que
Kara: Tournoi de lutte des jeunes

La seconde étape consistera à introduire peu à peu la lutte olympique afin de la mettre au service de l’autonomisation des jeunes.  

En Avril prochain, nous procéderons au lancement du projet “Volley Solidaire” à travers une conférence autour du sport comme vecteur d’éducation à la citoyenneté active et deux tables rondes portant sur la place de la jeune fille dans le sport et l’empowerment des jeunes. Est prévu également un tournoi de Volley Ball avec des équipes mixtes issues de six établissements scolaires de la place et une cérémonie de remise de matériels sportifs

Nous envisageons à terme construire un gymnase couvert dédié à la pratique des sports des combats et de mains.  

Les jeunes qui participent à nos programmes bénéficieront bientôt d’un accompagnement à travers des sessions de formation et d’échange sur le leadership, la citoyenneté, le numérique, l’entreprenariat…  

  • Et les études dans tout ça  

Je continue mon bonhomme de chemin. J’entame ma deuxième année de doctorat en droit public sur un sujet passionnant et toujours d’actualité qui n’est autre que la décentralisation. 

Le défi de notre siècle n’est pas un défi de compétence mais celui d’humanité. 

S.A. Ngom

 Je suis persuadé qu’en donnant les moyens aux citoyens de se prononcer et d’exprimer clairement leurs besoins, nous arriverons à construire la société de demain. Cela passe par la formation, l’apprentissage… une éducation alternative de qualité au service de l’Homme et de l’intérêt général

Nous devons chacun à son niveau, contribuer à former le citoyen de demain. Pas forcément celui qui possède plein de diplômes mais celui qui est capable de prendre la mesure des différents enjeux de sa communauté et d’agir. Comme le petit colibri, il faut que chacun fasse sa part pour créer la société dont nous rêvons tous.   

Le colibri citoyen , le doctorat, oui mais pas seulement !

#JeFaisMaPart #SoyonsActeurs

22 Comments

  1. Edwige walla
    21 December 2019 / 16 h 29 min

    Histoire édifiante et pleine de motivations, force et courage le succès n’est pas loin Champion.
    Tant que la motivation est grande, les soucis et les obstacles paraissent insignifiants.
    Dans cet élan, Honoré de Balzac disait : “Un homme qui ne recule devant rien, pourvu que tout soit légal, est bien fort”.

    • Colibri Citoyen
      Author
      23 December 2019 / 12 h 34 min

      Merci Ed 🙂

  2. Palouki
    21 December 2019 / 18 h 12 min

    Super, ta détermination et ton “rêve social” forcent l’adminiration…que du courage dans cette double lutte.
    J’aurais aimé par ailleurs un peu plus de détails sur la vie du doctorant.

    • Colibri Citoyen
      Author
      23 December 2019 / 12 h 38 min

      Thanks brother.
      Merci pour la suggestion, je reviendrai prochainement plus en détail sur le bilan de mes deux années de thèse.

  3. Olive Banagno
    21 December 2019 / 21 h 35 min

    Un colibri bien calibré tire toujours à balle réelle. Une expérience expérimentée et expérimentale par tous, Balak 2.0 décidément guide à jamais <>. L’un des effets secondaires du comprimé <> c’est que ta plume est perpétuellement en érection, jouis en. Merci champion pour ce partage. #Step-by-step #youngbuildbysport #transformingeducation

    • Ayodson
      22 December 2019 / 12 h 22 min

      <>. C’est un défi que tu vient de nous lancer et nous devons nous donner le devoir de le relever. Merci frero pour avoir éveillé la conscience à plus d’un. Bonne suite!

      • Colibri Citoyen
        Author
        23 December 2019 / 12 h 45 min

        Merci beaucoup
        Nous avons beaucoup de dédis à relever,notre génération se doit d’etre celle qui entame ce processus pour creér le déclic. Step By Step
        A bientôt !

    • Colibri Citoyen
      Author
      23 December 2019 / 12 h 40 min

      hahah bro, j’adore ton style. Le partage enrichi dit on !
      A bientot pour explorer d’autres sujets

  4. Adèle
    21 December 2019 / 21 h 54 min

    Passionnant, motivant et surtout très bien écrit. Je me suis juste posé la question de savoir Adèle c’est quoi ta passion à toi ? Nada. Néanmoins cette habilité et capacité que tu as d’associer études, sport, travail et qui est bien mis en exergue dans ton écrit sont contagieuses et encourageantes. C’est sûr on prend exemple sur toi; en tout cas, c’est mon cas à moi après lecture. Continu de nous inspirer 😉

    • Colibri Citoyen
      Author
      23 December 2019 / 12 h 53 min

      Ton commentaire est tout simplement wow.
      je suis ravi que ce partage puisse t’inspirer. Quant à ta passion tu finiras par la touver. Il a toujours une chose qui nous fait vibrer, nous procure du plaisir, de la joie …
      A bientot pour d’autres sujets, On parlera de comment trouver sa passion ? après tout pourquoi pas ?

  5. Pascal Wiyaou Meainssim
    21 December 2019 / 22 h 20 min

    Chaque homme a son histoire et toi la tienne, tu l’écris à pas sûr. Merci pour ce partage riche en expérience, le défi reste lancé.

    • Colibri Citoyen
      Author
      23 December 2019 / 12 h 59 min

      Merci Pascal, le défi est lancé et nous devons travailler à le relever
      Never give up #StepByStep

  6. Awakesso Marie-Madelène BADOBENIM
    21 December 2019 / 22 h 29 min

    J’ai lu avec passion, on est facilement plein dedans dès le début et moi j’ai juste vu le reflet de ta simplicité.
    Merci pour cet exercice qui captive si bien d’ailleurs !
    Et effectivement, les diplômes oui, mais pas que, nous ne parvenons pas toujours à nous ouvrir à autre chose, il faut de pareils partages pour nous le rappeler.
    Pour finir, j’aime bien la partie de l’histoire où tu découvres la lutte sur le tapis, tu as sûrement eu un frisson…😂.

    Force et persévérance notre champion.

    • Alou akle-esso Hubert
      22 December 2019 / 8 h 17 min

      Je suis très impressionné par ta rage et ton sens de combativité
      Force et courage à toi
      Frangin c’est devant qui est bon
      Moi personne je te souhaite le meilleur
      Je rêve de te voir sur de grand tapis et plein de trophée
      Sois sans crainte le seigneur est au contrôle
      Continue seulement ton travail

    • Colibri Citoyen
      Author
      23 December 2019 / 13 h 08 min

      Merci pour ton retour Marie-Madelène.
      Eh oui, les diplômes oui mais seulement !
      Alors pour revenir sur la découverte de la lutte olympique autant te dire que je n’étais pas prêt comme on dit chez nous haha. J’avais beaucoup d’appréhenssions aussi mais au final j’ai adoré.

  7. KPANOUGOU TRESORS
    22 December 2019 / 9 h 38 min

    Entre environnement relativement austère et ambition inébranlable tu as su concilier travail, étude et sport c’est du “ouf” ça car ce n’est pas évident…

    Moi je m’interroge en fait, comment toi si jeune, arrives tu à concilier deux choses( Études et sport) qui sont très très exigeantes?

    Ou-bien c’est la passion toujours?

    En tout cas, ne dit on pas qu’aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre d’années.

    C’est vraiment inspiratif et motivant

    Chapeau brother et du courage…

    • Colibri Citoyen
      Author
      23 December 2019 / 13 h 16 min

      Merci Trésors.
      Tu l’as dit toi meme lors de notre dernière discussion, on vient de trop loin pour se permettre certaines largesses. On reste focus sur l’essentiel, on se fixe des objectifs clairs et précis puis on s’organise pour les atteindre. Tout est possible ! Continuons de rever grand, nous avons le droit d’obtenir droit de cité malgré notre jeune âge.

  8. Parfait
    22 December 2019 / 11 h 56 min

    J’éprouve un grand plaisir à te lire cher ami. Tu as encore des années devant toi, et déjà tu impacte ton environnement. Garde toujours me cap. Surtout, que la joie de vivre soit toujours ton partage…

    • Colibri Citoyen
      Author
      23 December 2019 / 13 h 23 min

      Merci pour ces mots très cher Parfait.
      On ne lâche rien, #StepByStep comme le colibri faisons notre part

  9. Weko Jonas
    22 December 2019 / 12 h 04 min

    Rien à rajouter tant je comprends parfaitement ce que tu racontes. Entre les discours idylliques que nourrissent tous les fantasmes sur l’occident et la réalité qui se situe aux antipodes de ces idées reçues, la vie en occident est une expérience plus qu’éprouvante où chaque jour suffit sa peine et chaque expérience nous forge. Dans ce environnement plus qu’incertain trouver sa voix est un exploit. Tu as su trouver ta voix en créant un équilibre entre parfait entre la forge de l’homme intellectuel, la forge de l’homme corporel et la forge de l’homme social. Mais le parcours n’est terminé. Loin s’en faut . RDV au sommet.

  10. Colibri Citoyen
    Author
    23 December 2019 / 13 h 30 min

    Il faut déconstuire le mythe autour de l’occident. C’est aussi de notre devoir de présenter les choses telles qu’elles sont sans exagérations aucune.
    Merci Jonas, le parcours n’est qu’a son début, RDV au Sommet

  11. Fortuné MEAINSSIM
    28 December 2019 / 9 h 51 min

    Ton histoire est inspirante car tu as su trouver l’équilibre entre gérer ton association, faire un job et travailler ta thèse.
    Bon courage pour la suite…

Instagram slider